Plus tard, c’est jamais maintenant

L’Eden sur le divan

Psychanalyse (r)urbaine des Centres culturels

Partagez

Depuis quelques mois, l’Eden est en phase de renouvellement de son contrat-programme, une sorte de feuille de route qui détermine les missions du Centre Culturel et le lie avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Ville de Charleroi et la Province de Hainaut. Après quatre tables rondes associatives autour de thématiques spécifiques, et un forum ouvert, place à une psychanalyse des Centres culturels par l’ANPU (l’Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine). Avec son regard décalé et poétique, Laurent Petyt vous proposera sa lecture du positionnement de l’Eden au cœur du tissus culturels carolo.

Pourquoi l’ANPU ? Fondée en 2008, cette agence s’est vue confier la délicate mission de psychanalyser le Monde Entier. En 2017, elle présentait le Cas Carolo, une étude aussi précise et juste que décalée sur l’histoire de Charleroi et ses dérives psychotiques.

Pourquoi une psychanalyse des Centres culturels ? Outil indispensable à un épanouissement sans bornes qui chercherait en vain depuis des siècles son équivalent dans la réalité, les Centres culturels de la Fédération Bruxelles-Wallonie sont en quête d’un paradis culturel dont les contours restent encore à définir… Faut-il privilégier l’angélisme bienveillant à l’hyper-démocratie participative ? Affirmer le concept d’art total mis au service d’une société en art massif en se demandant s’il est encore possible que l’art et les gens puissent imaginer un monde qui ne soit plus dirigé que par l’argent ? C’est à ces questions et à beaucoup d’autres que nous nous efforcerons de répondre au travers d’une constellation familiale et d’un tableau alchimique de l’Eden, auréolé d’images à couper le souffle, en deux ou trois suivant les cas.

Et vous l’aurez compris, c’est loin d’être une mince affaire..!

 

« Je ne parle jamais avec les mots de la révolte. La révolte doit être implicite dans la richesse des solutions….. On voit beaucoup de révoltes, mais ceux qui les commandent doivent apprendre à gouverner…. Nous avions un paradis naturel, il est désormais perdu. Nous avons créé un paradis artificiel qui est en train aujourd’hui de nous perdre. Le Troisième paradis est l’union de la nature et de l’artifice, un lieu de gestation pour une nouvelle civilisation. »
Michelangelo Pistoletto. Contribution à la grande histoire de la Psychanalyse Urbaine. Trad. Marie-Laure Cazin. P 109.

Avec Gaëlle Rambault, Didier Cousin, Patrick Sourdeval, David Bausseron, Simon Savah, Patrick Guionnet, Laurent Petit et la participation exceptionnelle du Malteria Prima Orchestra

Contrôleuse aérienne de l’ANPU Fabienne Quéméneur
Agente de liaison de l’ANPU Anne Lalaire

Une coproduction www.anpu.fr, Au bout du plongeoir, Fabrique d’Art et de rencontre Rennes, Culture Commune, le POLAU, Pôle arts & urbanisme, la Maison-Folie Wazemmes de Lille, VivaCitéS HDF, le collectif Exyzt, le collectif Möglichkeit, la revue Il est déjà trop tard et la Fédération Française d’Hyperpoèsie.

mars
ve 22
19:00
22-03-2024 19:00 22-03-2024 21:00 Europe/Paris L'Eden sur le divan

Depuis quelques mois, l’Eden est en phase de renouvellement de son contrat-programme, une sorte de feuille de route qui détermine les missions du Centre Culturel et le lie avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Ville de Charleroi et la Province de Hainaut. Après quatre tables rondes associatives autour de thématiques spécifiques, et un forum ouvert, place à une psychanalyse des Centres culturels par l’ANPU (l’Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine). Avec son regard décalé et poétique, Laurent Petyt vous proposera sa lecture du positionnement de l’Eden au cœur du tissus culturels carolo.

Pourquoi l’ANPU ? Fondée en 2008, cette agence s’est vue confier la délicate mission de psychanalyser le Monde Entier. En 2017, elle présentait le Cas Carolo, une étude aussi précise et juste que décalée sur l’histoire de Charleroi et ses dérives psychotiques.

Pourquoi une psychanalyse des Centres culturels ? Outil indispensable à un épanouissement sans bornes qui chercherait en vain depuis des siècles son équivalent dans la réalité, les Centres culturels de la Fédération Bruxelles-Wallonie sont en quête d’un paradis culturel dont les contours restent encore à définir… Faut-il privilégier l’angélisme bienveillant à l’hyper-démocratie participative ? Affirmer le concept d’art total mis au service d’une société en art massif en se demandant s’il est encore possible que l’art et les gens puissent imaginer un monde qui ne soit plus dirigé que par l’argent ? C’est à ces questions et à beaucoup d’autres que nous nous efforcerons de répondre au travers d’une constellation familiale et d’un tableau alchimique de l’Eden, auréolé d’images à couper le souffle, en deux ou trois suivant les cas.

Et vous l’aurez compris, c’est loin d’être une mince affaire..!

 

« Je ne parle jamais avec les mots de la révolte. La révolte doit être implicite dans la richesse des solutions….. On voit beaucoup de révoltes, mais ceux qui les commandent doivent apprendre à gouverner…. Nous avions un paradis naturel, il est désormais perdu. Nous avons créé un paradis artificiel qui est en train aujourd’hui de nous perdre. Le Troisième paradis est l’union de la nature et de l’artifice, un lieu de gestation pour une nouvelle civilisation. »
Michelangelo Pistoletto. Contribution à la grande histoire de la Psychanalyse Urbaine. Trad. Marie-Laure Cazin. P 109.

Eden Charleroi eden-leden-sur-le-divan
 

Quelle bonne idée de réserver pour une activité chez nous. Savez-vous que la Brasserie est ouverte pour grignoter un bout ou prendre un verre ?