Il est temps de passer la deuxième

Médiation

Partagez

Nos actions et nos projets culturels sont conjoints à une réflexion et un accompagnement. Qu’on l’appelle la médiation, la sensibilisation ou encore l’accompagnement des publics, cette approche permet de répondre à certaines questions, lever le coin du voile ou même désamorcer certaines inquiétudes. L’Eden est le creuset dans lequel vous trouverez sens, outils et compétences, au service de vos droits culturels. 


L’ADN de l’Eden | Centre culturel de Charleroi, c’est la participation ! C’est pourquoi, l’équipe s’engage à développer ses actions en lui consacrant une place concertée et analysée. En plus du travail régulier mené en interne à l’institution, nous mettons en place des outils pratiques et menons des réflexions afin de faciliter l’accès à des activités culturelles pour tou·te·s, grâce à Article 27, entre autres. Les dispositifs et les projets de médiation prennent des formes variées et singulières que nous vous invitons à découvrir dans nos différents projets.

Les sections que vous trouverez ci-dessous sont en cour de construction et poursuivre leurs transformations au rythme de l’évolution de notre société. Vous venez découvrir l’Eden seul·e ou en groupe ? Nos espaces seront des lieux d’actions, d’échanges et de dialogues dans une démarche de partage et de réflexion.


Envie d’en savoir plus ? Besoin d’un avis, d’un conseil ? N’hésitez pas à contacter notre équipe ! 

Manon Istasse manon@eden-charleroi.be / +32 (0)499 89 54 46

Aline Caillaux aline@eden-charleroi.be / +32 71/207 155 

Le Parcours d’Éducation Culturelle et Artistique, ou PECA, est un processus s’inscrivant dans le Pacte pour un Enseignement d’Excellence. Ce dernier a notamment pour piliers l’intensification du décloisonnement entre l’enseignement et la culture, le renouvellement de l’alliance culture-école, une meilleure intégration des arts dans les politiques éducatives, et un accès à l’art et la culture pour tous les élèves.

Dans ce cadre, le PECA traduit la reconnaissance de l’importance de la culture dans les apprentissages. Il a pour objectif de renforcer l’éducation culturelle et artistique des enfants, tout au long de leur scolarité. Cette éducation se fait à travers différents modes d’expression (française et corporelle, musicale, et plastique) et invite les élèves à acquérir des connaissances théoriques (histoire de l’art,…), à pratiquer l’art et la culture (créer, concevoir,…) et à rencontrer des artistes, des œuvres, des opérateurs culturels (visites culturelles,…).  

Ainsi, le Parcours d’Education Culturelle et Artistique (PECA)  se définit  comme l’ensemble des connaissances acquises,  des pratiques expérimentées et des rencontres vécues par l’élève,  dans les domaines de la Culture et des Arts, tout au long de sa scolarité, de la maternelle à la fin du secondaire. Il rencontre donc un objectif de continuité tout au long du parcours scolaire, d’expériences et de pratiques culturelles à l’école et hors cadre scolaire, l’implication de l’élève dans la construction de son parcours, ainsi que la transversalité et la transdisciplinarité.

Sa mise en œuvre s’appuie sur des collaborations entre équipes pédagogiques et acteurs artistiques et culturels. De telles collaborations sont déjà en place, mais il s’agit de les généraliser à l’échelle du territoire de la FWB.

Pour plus d’informations

Le consortium de médiation culturelle

Le PECA implique de favoriser et de développer les collaborations entre des équipes pédagogiques et des opérateurs artistiques et culturels. Pour coordonner ces collaborations en bonne intelligence, chaque bassin scolaire s’est vu doté d’un consortium de médiation culturelle. Chaque consortium a établi, sur base d’une analyse du territoire, un plan d’actions afin de mettre le PECA en application dans son bassin scolaire.

Le bassin scolaire Hainaut Sud se compose de 23 communes : Aiseau-Presles, Anderlues, Beaumont, Chapelle-lez-Herlaimont, Charleroi, Châtelet, Chimay, Courcelles, Erquelinnes, Farciennes, Fleurus, Fontaine-l’Evêque, Froidchapelle, Gerpinnes, Ham-sur-Heure/Nalinnes, Les Bons Villers, Lobbes, Merbes-le-Château, Momignies, Montigny-le-Tilleul, Pont-à-Celles, Sivry-Rance et Thuin. Il comprend également 341 écoles maternelles et primaires, vers lesquelles sont destinées en priorité les projets PECA.

Pour couvrir toutes ces communes, le consortium est composé d’opérateurs culturels territoriaux, mais aussi de médiation culturelle et artistique ou encore spécialisés dans une ou plusieurs disciplines artistiques. Dans le cadre de la Convention signée pour trois ans avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, le consortium est composé de :

  • L’Eden, Centre Culturel de Charleroi, dit « opérateur référent » ;
  • Centre Culturel Haute Sambre, dit « partenaire privilégié et interlocuteur privilégié pour l’Arrondissement de Thuin » ;
  • Jeunesses Musicales de Charleroi-Métropole ;
  • Théâtre de la Guimbarde ;
  • Musée de la Photographie de Charleroi ;
  • Opérateur d’Appui de la Bibliothèque provinciale du Hainaut ;
  • Charleroi danse ;
  • Bibliothèque Arthur Rimbaud ;
  • Point Culture de Charleroi ;
  • Centre culturel d’Aiseau-Presles
  • Centre culturel de Pont-à-Celles ;
  • Centre culturel de Farciennes ;
  • Centre culturel de Gerpinnes ;
  • Centre culturel de Sivry-Rance ;
  • Centre culturel de Momignies ;
  • Centre culturel de Chimay ;
  • Centre culturel d’Anderlues.

Tel que défini dans la convention, le rôle du consortium est d’impulser et d’organiser la coopération au sein de la zone entre les acteurs de l’enseignement et de la culture au bénéfice de la médiation scolaire. Ses actions sont consignées dans un plan d’actions/intentions. Parmi ces actions :

  • Des actions dans les écoles, comme la Rentrée en Musique : une série de petits concerts, gratuits, par des artistes amateurs ou professionnels, dans les cours de récréation ou devant les écoles, lors de la rentrée scolaire de septembre, afin de rendre ce moment plus joyeux, léger et convivial. En septembre 2021, plusieurs communes se sont prêtées au jeu, comme Charleroi, Gerpinnes, Pont-à-Celles ou encore Momignies.
  • Des mallettes pédagogiques thématiques rassemblant des propositions disciplinaires variées (livres, reproductions d’une œuvre, fiches d’activités créatives, matière audio-visuelle). L’avantage de ce matériel est de permettre aux enseignant·e·s de se lancer de manière quasi autonome dans la sensibilisation culturelle et artistique, en classe. Ces mallettes sont à destination de deux tranches d’âge : 3/5 ans et 5/8 ans. Elles couvrent cinq thématiques : émotions, nature (ville/campagne et faune/flore), saisons, et portrait (apprendre à se connaître et connaître son environnement).
  • La mise en place d’une plateforme territoriale composée d’enseignant·e·s-relais PECA, de référent·e·s culturel·le·s des réseaux d’enseignement, de représentant·e·s des écoles de l’Enseignement secondaire artistique à horaires réduits (ESAHR) et Écoles supérieures des Arts (ESA), d’un·e représentant·e de la cellule Culture-Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et de représentant·e·s des opérateurs culturels actifs dans l’offre territoriale et la médiation à destination de l’enseignement.