Plus tard, c’est jamais maintenant

Climat : agir ou subir ?

Partagez
Ce 12 septembre, l’Eden accueillait le physicien et climatologue Jean-Pascal van Ypersele pour une conférence/débat sur les changements climatiques, organisée par PAC Charleroi. Parmi les constats posés par l’orateur, des chiffres qui interpellent !

Saviez-vous que…

  • Le principal gaz qui perturbe le climat sur le long terme, c’est le CO2. Ses émissions se chiffrent à environ 40 milliards de tonnes, chaque année, à l’échelle du globe.
  • À peu près 1/4 du CO2 que nous émettons est réabsorbé par les océans, contribue à les acidifier et affecte les organismes marins.
  • L’augmentation de la température est probablement en train d’impacter le sort des calottes glaciaires. Si toute la glace du Groenland fondait, on assisterait à une élévation du niveau moyen des mers d’à peu près 6 à 7 mètres. Si toute celle du continent antarctique devait fondre, le niveau moyen des océans mondiaux augmenterait de 60 à 70 mètres.
  • La pollution de l’air – largement liée à la combustion des combustibles fossiles et du bois – tue chaque année 7 millions de personnes par an dans le monde, dont 500 000 en Europe.
  • L’Union européenne dépense 1 millard d’euros par jour pour acheter des combustibles fossiles à l’extérieur de ses frontières. Soit quelque 400 milliards d’euros par an. De l’argent qui pourrait devenir disponible pour la transition énergétique, par exemple.

Mais, comme le soulignait également Jean-Pascal van Ypersele, l’humanité a le choix. Celui de rectifier la trajectoire qu’emprunte la planète. En se conscientisant, notamment. En interpellant les acteurs concernés par le réchauffement climatique. Et en agissant dans une perspective de développement durable.
 

Jean-Pascal Van Ypersele ©Olivier Bourgi


Pour découvrir les pistes de solutions avancées par le climatologue :

Parcourez les slides de la conférence sur son site.

Écoutez la conférence en podcast.

À lire !

Jean-Pascal van Ypersele,Thierry Libaert et Philippe Lamotte, Une vie au cœur des turbulences médiatiques, éd. De Boeck Supérieur, 2015, 128 p.