Qui fait le malin tombe dans le ravin

ékla, c’est quoi ?

Partagez
À l'occasion de la représentation de Saule, pieds nus dans les aiguilles, ce jeudi à l'Eden, Sarah Colasse, directrice d'ékla, nous éclaire sur le projet qui se cache derrière ce nom.

 

Saule, pieds nus dans les aiguilles est un spectacle qui est tombé à pic…

En pleine préparation du festival Turbulences, lors des divers confinements, les moments d’espoir, les retours au service minimal… La thématique de ce festival est apparue comme une évidence, il sera question de résilience ! La découvert ce spectacle du Théâtre de La Berlue, a donc sonné comme une évidence. Sarah Colasse nous explique que ce qui les a touchés c’est « sa force poétique, son pas à pas délicat pour conter la quête d’une jeune fille, l’amplitude de son imaginaire pour évoquer le désarroi, l’abime, puis le rebond… Nous avons eu immédiatement l’envie de le partager avec des adolescents et des adultes. »

Saule, pieds nus dans les aiguilles raconte l’histoire d’une adolescente qui, comme tous les jeunes de son âge, cherche ses repères, ses limites, ses désirs. À la recherche d’un père qu’elle ne connait pas, elle se cogne contre tout ce qui l’entoure : sa mère, ses peurs, les réalités de la vie… Un conte contemporain, d’une sombre fantaisie, l’histoire d’une fêlure où l’humour côtoie l’étrangeté et la gravité.

Ce spectacle s’inscrit dans la programmation du festival Turbulences qui se déroule du 24 novembre au 08 décembre et dont vous retrouverez la programmation complète ici.

L’Eden et ékla une longue et belle histoire !

En effet, au-delà d’être une escale de Turbulences, l’Eden et ékla collaborent depuis de nombreuses années et autour de plusieurs projets. C’est le cas pour Art à l’école qui consiste à réaliser des formations, des rencontres et des ateliers artistiques avec des classes…. Mais ce n’est pas tout, Sarah Colasse nous explique la naissance d’un tout autre projet celui d’une « série de rencontres autour de « Théâtre et école : un grand malentendu », à l’initiative de Pierre Noël, programmateur théâtre de l’Eden, suite à une représentation théâtrale quelque peu chahutée. Cette façon constructive de s’interroger ensemble (artistes, enseignants, programmateurs, élèves) était justement une bien belle manière de rebondir. »

C’est donc en réalité une collaboration qui dure depuis de longues années et qui donne naissance à de beaux projets et qui on l’espère continueront et s’accentueront avec le PECA!

 

Au fond, c’est quoi le festival Turbulences ?

Le festival Turbulences est un festival international jeune public co-organisé avec le centre culturel/Théâtre de Namur. En tant que centre scénique de Wallonie pour l’enfance et la jeunesse, ékla a dans ses missions de créer un tel projet.

De plus, ce festival « permet de déployer les spécificités d’ékla sur un temps concentré : accompagnement des spectateurs (bords de scènes, ateliers parents-enfants, etc.), des compagnies jeune public (dont certaines sont en création), liens avec notre opération Art à l’École (formations, rencontres, ateliers artistiques avec des classes…).« , comme l’explique la directrice Sarah Colasse.

Faire un festival avec des co-organisateurs comme le centre culturel/théâtre de Namur permet de doter ce festival de propositions artistiques international de qualité qui s’adresseront aux enfants, adolescents et adultes.

> Pour plus d’infos sur le festival Turbulences